Recherche : 

RHLF n°2, avril – juin 2020

Le pari du babil. Parler pour ne rien dire au siècle des Lumières

Hélène Boons : Le pari du babil. Parler pour ne rien dire au siècle des Lumières. Avant-propos, p. 261

Christophe Martin : « Du babil et du silence de toutes couleurs ». Le babil dans le théâtre de Marivaux, p. 271

Anne-Marie Paillet : Le bavardage au filtre des discours rapportés : de la substance au bruit, p. 283

Florence Magnot-Ogilvy : La babillarde subalterne dans Jeannette seconde, pour une étude du stéréotype dans le roman de mœurs, p. 295

Florence Dujour : Vie et mort du babil, de Marianne à Suzanne, p. 307

Chanel De Halleux : Babil et philosophie au féminin dans La Marmotte philosophe de Fanny de Beauharnais, p. 321

Patrick Hochart : Babil et babillards chez Jean-Jacques Rousseau, p. 333

Nicolas Fréry : Contre l’éducation babillarde. Babil et enfance chez Rousseau, p. 341

Jean-Alexandre Perras : Diseurs de riens. Le babil des brochures au XVIIIe siècle, p. 351

Hélène Boons : Les « spectateurs » babillards ou l’écriture morale en question, p. 365

Varia

Diane Desrosiers : Les personæ féminines dans  le jeu des voix de Clément Marot, p. 377

Sébastien Côté : Mise en fiction de l’Amérique du Nord au XVIIIe siècle, p. 387

Jérémy Naïm : L’action de l’influence. Théorie d’un mot au XIXe siècle, p. 405

Jean Bourgeois : Réminiscences du Don Juan de Mozart dans le théâtre d’Edmond Rostand, p. 425

Kazuyoshi Yoshikawa : Le japonisme dans À la recherche du temps perdu, p. 435

Marie-Clémence Régnier : Le Musée de la Littérature de 1937, lieu de transmission de l’histoire littéraire, p. 451

Comptes rendus

Table des matières 2019